10.26.2014 | 

qu’est-ce que le précalibrage ?

Précalibrage - Cas du verre torique pour astigmate - okkio opticien tournefeuille

Amincissement ou Précalibrage ?

L’amincissement d’un verre, à proprement parler, est conditionné par son indice (= son matériau). Plus l’indice est élevé, plus le verre sera aminci (voir la rubrique Amincissements).

Amincir un verre représente un surcoût parfois important, qui, dans certains cas, peut être minimisé grâce au Précalibrage (ou Précal).

En effet, le précal permet de demander au Verrier de réaliser un verre sur-mesure, à la dimension la plus proche de celle du verre final : quand l’opticien ne demande pas un précal, il commande un verre dans son diamètre commercial.

Par exemple, un diamètre 60 veut dire que l’opticien recevra un verre rond de 6cm de diamètre. Il existe des diamètres de verres de 60, 65, 70, 75 ou 80 notamment.

Pour les progressifs, le diamètre s’écrira 60/65, 65/70, etc… car le verre progressif est en général décentré : un 65/70 voudra donc dire que le verre mesurera physiquement 6,5cm de diamètre, mais que l’opticien pourra le centrer comme s’il avait commandé un diamètre de 7cm.

Le Précal, dans quels cas ?

Le précal sera intéressant dès l’instant où la diminution du diamètre du verre induira une diminution de son épaisseur. C’est le cas des verres convexes (pour hypermétropes et presbytes) et des verres toriques (pour astigmates).

En effet, plus un verre convexe est grand, plus il est épais au centre. Le schéma ci-dessous montre, en vert, 2 verres convexes de même puissance, mais de diamètres différents.

On peut voir que le verre convexe de diamètre plus petit apparait plus fin : c’est le principe du précal. En revanche, pour les verres concaves en rouge (pour myopes), on remarque que l’épaisseur au centre ne change pas. Dans ce cas, le précal ne sert à rien.

Précalibrage - diamètre et épaisseur - okkio opticien tournefeuille

Donc, dans le cas de l’hypermétrope, plus le diamètre nécessaire sera petit, plus il sera fin.

D’où l’intérêt de choisir dès le départ une monture adéquate, particulièrement dans le cas de fortes corrections.

Dans ce cas, choisir l’option précal pourra peut être par ailleurs éviter d’amincir le verre, ou pourra minimiser le surcoût de l’amincissement.

L’option précal est en effet moins chère qu’un amincissement.

Le cas de l’astigmate est assez similaire. Le verre torique n’a pas la même épaisseur partout et, dans certains cas, le précal permettra d’amincir significativement le verre, sans changer de matériau.

Le cas le plus favorable à l’amincissement est lorque l’axe du cylindre positif est orienté à 0° (= lorsque l’axe du cylindre négatif est orienté à 90°).

Exemple de puissance idéale pour le précal :

plan(+2.50)0° (= +2.50(-2.50)90°, c’est ce que l’on appelle faire une transposition, les 2 écritures veulent dire la même chose)

Le schéma ci-dessous montre le gain que l’on peut avoir sur un verre plan(+2.50)0° : le verre précalibré est signalé en vert :

Précalibrage - Cas du verre torique pour astigmate - okkio opticien tournefeuille

 

On voit ci-dessus que le précal a comme « taillé une tranche » dans le verre :

Toute la partie arrière a été en quelque sorte « rabotée » pour arriver au diamètre minimum nécessaire au montage dans la lunette.