Santé visuelle

Vous croyez que la cataracte est une peau sur l’oeil ? Vous pensez que l’iris est est le rond noir à travers lequel vous voyez ?

Faux ! Il est temps de jeter un coup d’oeil aux informations ci-dessous 🙂

– Nous vous présentons l’anatomie de l’oeil –

anatomie-oeil

 

La Cornée est la partie transparente située en avant de l’oeil : elle se trouve devant l’Iris, qui est la partie colorée (le fait d’avoir les yeux vert, marron ou bleu). Elle est dans le prolongement du blanc de l’oeil (la Sclère). C’est sur la cornée que se posent les lentilles de contact.

La Pupille est une partie vide, à travers laquelle la lumière passe, Elle s’adapte aux conditions lumineuses pour limiter la sensation d’éblouissement et protéger les parties internes de l’oeil. Ainsi, en plein soleil, la pupille devient très petite pour limiter la lumière arrivant dans l’oeil.
Dans le noir, au contraire, elle devient très grande pour apporter le plus de lumière possible à l’oeil et ainsi vous permettre de voir le mieux possible. La lumière va ensuite traverser la Cristallin, pour arriver sur la rétine.

Le Cristallin est comme une lentille d’appareil photo, qui va changer de forme en fonction de ce qui est observé : c’est lui qui est à l’origine de l’accommodation, sorte d’autofocus qui vous permet par exemple de faire la mise au point lorsque vous lisez.
La Cataracte est l’opacification progressive du Cristallin. Le Vitré est comme un gel qui donne sa forme à l’oeil : c’est lui qui provoque la sensation de “mouches volantes” lorsque vous regardez un mur blanc.

Le Vitré est comme un gel qui donne sa forme à l’oeil : c’est lui qui provoque la sensation de “mouches volantes” lorsque vous regardez un mur blanc.

Les “mouches volantes”, aussi appelées “corps flottants du vitré”, sont bénignes. Leur nombre augmente généralement avec l’âge. Cependant, une survenue brutale ou leur accroissement peut nécessiter l’avis d’un ophtalmologiste.

rétine saineLa Rétine est l’organe sensible de l’oeil : elle est composée notamment de photorécepteurs qui vous permettent de voir les couleurs, et de discerner en vision crépusculaire.

C’est la rétine que votre ophtalmologiste observe, notamment, lorsqu’il vous fait un « fond d’oeil ». La rétine est richement vascularisée.

La Macula est la région centrale de la rétine (la tache sombre sur a photo) où se trouve, en son centre, la Fovéa : c’est sur la Fovéa que l’acuité visuelle est maximale.

Le Nerf Optique permet aux informations visuelles d’arriver au cerveau, qui va les traiter. L’émergence du nerf optique sur la rétine s’appelle la Papille (tache claire sur la photo, d’où partent les vaisseaux). C’est au niveau de la Papille que se réunissent les fibres nerveuses issues de la rétine.

Le glaucome, par exemple, provoque la destruction progressive des fibres nerveuses du nerf optique.

– Nous vous présentons les UV et la lumière bleue –

• Qu’est-ce-que les UV ? •

les UV

Les UV sont divisés en 3 catégories : les A, B et C. Les UVC sont coupés par la coupe d’ozone. Les UVA et UVB en revanche passent en partie à travers la couche d’ozone, et sont nocifs. Sans protection solaire, une partie des UV sera filtrée par les éléments constitutifs de l’oeil : cornée, cristallin. Une partie des UVA arrivera même à la rétine.
Les UV sont à l’origine d’un vieillissement prématuré du cristallin : celui-ci peut alors développer une cataracte précoce. Ils peuvent aussi créer des brûlures sur la cornée.

Enfin, les UV provoquent des réactions phototoxiques sur la rétine : ils sont, en autres paramètres, à l’origine de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge).

Attention : chez les enfants, les milieux oculaires sont plus transparents et laissent beaucoup plus passer les UV que ceux de l’oeil adulte. Il est donc d’autant plus important de protéger leur yeux des UV.

• Il existe des situations à risque 

La lumière se réfléchit plus ou moins selon les surfaces. Le port de lunettes de soleil est d’autant plus important lorsque l’on est sur l’eau ou la neige :

pourcentage

• Est-ce la teinte qui protège mes yeux des UV ? •

Non ! La teinte est uniquement présente pour le confort en luttant contre l’éblouissement. C’est le matériau (ou un traitement UVX) qui vous protège : ainsi, un verre blanc peut parfaitement protéger vos yeux des UV. C’est le cas de la plupart des verres aminicis. C’est la raison pour laquelle il faut faire très attention aux lunettes de soleil achetées sur les marchés par exemple. Car, même si elles sont teintées, leur matériau peut être de mauvaise qualité et laisser passer les UV. Dans ce cas, les lunettes font plus de mal que de bien : en effet, derrière des verres teintés, les pupilles se dilatent et laisse encore plus passer les UV résiduels.

• Qu’est-ce-que la lumère bleue ? •

La lumière bleue, moins connue que les UV, est pourtant un facteur à l’origine de la dégénérescence des cellules de la rétine. Elle fait partie de la lumière visible, mais de par sa proximité avec les UV, la lumière bleue est très énergétique.
Emise par le soleil, mais aussi par les sources lumineuses artificielles comme les LEDs, les éclairages d’ordinateurs ou de smartphones, la lumière bleue est un des éléments pouvant induire une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Tous les âges ne sont pas égaux face aux atteintes liées à la lumière bleue.

En effet, un des aspects évoqués par les équipes de recherche concerne l’accumulation de Lipofuscine dans la rétine :

Schéma Lipofuscine

La courbe ci-dessus montre l’accumulation de Lipofuscine en fonction de l’âge. La lipofuscine résulte de la mort de cellules rétiniennes : plus son niveau est élevé, plus les atteintes rétiniennes sont importantes.

Deux zones critiques, liées l’accumulation de Lipofuscine, sont ressorties de l’étude :

– une première avant 10 ans, car les milieux oculaires de l’enfant sont très clairs et laissent passer par conséquents beaucoup plus de lumière bleue et d’UV.

– une deuxième après 45 ans, liée au vieillissement. Protéger ses yeux de la lumière bleue est ainsi particulièrement important pour ces deux tranches d’âge : Avant 10 ans, et Après 45 ans.

La lumière bleue a par ailleurs un impact sur notre rythme biologique : en effet, lorsque nos yeux perçoivent de la lumière, et notamment de la lumière bleue, notre cerveau libère des hormones « d’éveil ». Au contraire, à la pénombre, des hormones de « sommeil » sont émises pour faciliter l’endormissement.

En cas d’exposition à haute dose, la lumière bleue émise par les écrans, tablettes et autres LEDs, perturbe notre rythme biologique, aussi appelé rythme circadien. les traitements antireflet Crizal Prevencia d’Essilor ou Blue-Shock de Novacel permettent de bloquer la lumière bleue nocive ainsi que la totalité des UV, tout en préservant la partie de la lumière bleue bénéfique à notre rythme circadien. Prevencia et Blue-Shock sont ainsi des traitements uniques dans leur approche préventive en matière de santé oculaire.

– Nous vous présentons la cataracte –

• Qu’est-ce-que la cataracte ? •

La cataracte est une pathologie qui apparait généralement au-delà de 65 ans (cataracte sénile). Indolore, elle se manifeste par un trouble progressif de la vision. Vous avez l’impression d’avoir comme un voile, du brouillard, devant l’oeil.

Ce voile est dû à la perte progressive de transparence du cristallin. L’évolution de la cataracte peut être rapide ou lente. Son origine n’est pas précisément connue, mais il semble qu’elle soit liée à la présence de radicaux libres : ces radicaux libres, substances produites par l’organisme, seraient en partie neutralisés par la consommation de fruits et légumes, qui apportent des antioxydants.

D’autres facteurs de risque sont clairement identifiés : la prise de certains médicaments à long terme, comme les corticostéroïdes, les UV, le tabac, l’alcoolisme.

L’opération de la cataracte est nécessaire lorsque l’acuité visuelle est devenu trop basse au point de restreindre les activités quotidiennes. Cette opération est aujourd’hui considérée comme bénigne : réalisée en ambulatoire et en local, elle est très rapide et très fiable.

La chirurgie consiste en le remplacement du cristallin opacifié par un implant. Cet implant, calculé de façon précise en fonction de votre oeil, peut même parfois vous donner une vision de loin presque parfaite. Il existe aujourd’hui aussi des implants multifocaux, qui permettent un bon compromis entre la vision de loin et la vision de près.

• La cataracte sénile est la plus fréquente. Il en existe néanmoins d’autres types 

la cataracte traumatique, qui se produit après un traumatisme à l’oeil ayant endommagé le cristallin (par exemple, le fait de recevoir une balle de golf dans l’oeil)

la cataracte secondaire : elle peut apparaître à la suite d’une opération de cataracte. Le support de l’implant s’est opacifié et occasionne une baisse de la vision. Cette suite opératoire est facilement traitée par une séance de laser.

la cataracte chez l’enfant : elle peut se manifester, rarement, dès la naissance et peut s’accompagner d’une maladie congénitale comme la trisomie 21. Elle peut aussi résulter d’une maladie infectieuse transmise par la mère au foetus, durant la grossesse (ex. toxoplasmose, rubéole,…)

– Nous vous présentons la DMLA –

• Qu’est-ce-que la DMLA ? •

DMLA signifie Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge : comme son nom l’indique, elle résulte de la détérioration de la Macula, la partie de la rétine offrant la meilleure acuité visuelle.

Cette pathologie entraîne une perte progressive de la vision centrale, et touche généralement les personnes de plus de 60 ans.

On peut observer sur la macula des petites lésions jaunâtres, appelés drusens. Ces drusens résultent d’une mauvaise élimination des pigments visuels, substances photosensibles situées dans le cellules photoréceptrices : ils s’accumument dans la macula, ce qui rend son irrigation difficile par les vaisseaux sanguins. Les drusens se transforment ensuite en tissu cicatriciel.

Rétine - fond d'oeil sain vs drusens 2

Les facteurs de risques sont vastes : l’âge, le tabac, l’hypertension, l’hypercholestérolémie, l’hérédité, le UV,…

• Il existe 2 types de DMLA 

la DMLA de type sèche ou atrophique : C’est la forme la plus fréquente et la moins grave. Son évolution est assez lente. Ce type de DMLA peut parfois évoluer vers la forme humide.

la DMLA de type humide ou exsudative ou néovasculaire : De nouveaux vaisseaux sanguins se créent sous la rétine, dans la choroïde. Du sang et d’autres fluides peuvent s’en échapper et abîmer davantage la macula. L’atteinte visuelle est plus rapide et peut malheureusement entraîner une perte complète de la vision centrale.

Pour toutes les DMLA, même si la vision centrale est altérée, la vision périphérique reste, elle, intacte. Les 2 yeux ne sont pas forcément touchés de la même façon simultanément.

• Un test simple est celui de la grille d’Amsler •

La procédure est réalisée un oeil après l’oeil (donc on se cache un oeil, puis l’autre). Sur une page quadrillée, vous regardez avec un seul oeil un point dessiné au centre. Si les lignes vous paraissent déformées, ou que le point central est remplacé par un trou blanc, ce peut être un signe de DMLA et devrait vous pousser à consulter un ophtalmologiste.

– Nous vous présentons le glaucome –

• Qu’est-ce-que le glaucome ? •

Le glaucome est une pathologie qui entraîne une perte irréversible du champ visuel, une vision “tubulaire”, en tunnel. Lorsque le patient prend conscience de cette perte de vision périphérique, cela signifie malheureusement que la maladie est là depuis longtemps.

vision tubulaire glaucome

Cette pathologie est le signe de dommages subis par le nerf optique, dommages visibles au test du fond d’oeil chez l’ophtalmologiste. La plupart du temps, le glaucome est associé à la suite de l’élévation de la pression intraoculaire. Cette mesure de pression (appelée Test de tonométrie) est réalisée par votre ophtalmologiste de manière systématique et est indolore : la plupart du temps, une pression trop élevée est réglée par la mise quotidienne de gouttes dans l’oeil.

Parfois les symptômes peuvent apparaître alors que la pression intraoculaire était normale : le nerf optique a été alors endommagé par un moins bon apport sanguin vers celui-ci, lié à priori à l’arthérosclérose dans les vaisseaux qui l’irriguent. Le traitement reste le même qu’il y ait pression élevée ou non.

Les causes possibles sont vastes, même si souvent on ignore pourquoi un glaucome apparaît : prise de médicaments, hérédité, diabète, hypertension, troubles cardiovasculaires,…

• Il existe plusieurs types de glaucomes 

– Le glaucome à angle ouvert est le plus fréquent : sa progression est lente et asymptômatique, et touche en général les 2 yeux. La pression intraoculaire trop élevée est un des signes précurseurs de la maladie, d’où l’intérêt d’aller régulèrement chez l’ophtalmologiste pour la détecter à temps.

– Le glaucome à angle fermé apparaît à la suite d’un augmentation soudaine et importante de la pression intraoculaire. Il occasionne une douleur oculaire très importante et une baisse de vision. C’est une Souvent la crise arrive le soir, au moment où l’éclairage est faible et où la pupille se dilate.

En effet, l’angle dont il s’agit est l’angle irido-cornéen (angle formé par l’iris et la cornée). C’est par cet angle que s’évacue l’humeur aqueuse, le liquide qui se trouve dans la chambre antérieure. L’humeur aqueuse sert à la fois à maintenir la pression intraoculaire, et à nourrir la cornée et le cristallin.

angle irido cornéen glaucome

L’humeur aqueuse est normalement constamment renouvelée, et circule dans l’oeil. Si cet angle se ferme (prédisposition anatomique ou dilatation de la pupille anormale), l’humeur aqueuse ne peut alors plus s’évacuer et la pression intraoculaire augmente.

Le glaucome congénital : il peut être héréditaire ou provenir d’une malformation oculaire. Comme pour le glaucome à angle fermé, l’humeur aqueuse est bloquée et ne peut s’évacuer correctement.