Types de verres

Savez-vous ce qu’est un verre unifocal ou comment fonctionne un verre progressif ?

Vous voulez découvrir comment est fabriqué un traitement antireflet et à quoi sert-il ?

Ci-dessous quelques informations qui vous permettront d’y voir plus clair.

– Nous vous présentons les verres progressifs –

• Pour qui ? •

Les verres progressifs sont destinés aux presbytes, et leur permettent de voir net à toutes les distances. Dans certains cas très particuliers et rares, les verres progressifs peuvent aussi être prescrit par l’ophtalmologiste à des enfants.

• Comment ça marche ? •

verres progressifsLe verre progressif est schématiquement composé de 3 grandes zones, mais le verre en lui- même est composé d’une infinité de puissances, allant progressivement de la vision de loin à la vision de près.

Le verre ci-contre est représenté tel que nous le recevons : rond et avec un gouachage jaune, aidant au centrage du verre. L’opticien taillera ensuite le verre à la forme de la lunette en effectuant un centrage précis pour qu’il corresponde à vos paramètres de port.

Les différentes visions sont organisées le plus ergonomiquement possible, pour vous permettre de voir confortablement à toutes les distances.

Pour voir de loin, vous regarderez naturellement droit devant dans le verre progressif. Et pour voir de près, vous devrez regarder dans le bas de son verre : cet abaissement du regard sera plus ou moins important en fonction du progressif choisi.

Le fait d’avoir une inifinité de puissances dans le verre progressif génère un inconvénient : la présence de déformations latérales, plus ou moins importantes en fonction du progressif choisi. Cela signifie qu’en regardant en périphérie, il se peut que vous voyiez un petit peu moins bien.

• Quels verres progressifs choisir ? •

Il existe un grand nombre de fabricants de verres sur le marché : le plus connu est certainement Essilor, dont le fondateur est à l’origine de l’invention du verre progressif Varilux. Essilor, n°1 mondial, est Français, comme Novacel ou BBGR qui sont ses filiales. Mais il existe aussi des fabricants Japonais comme Hoya ou Nikon, des fabricants Allemands comme Zeiss ou Rodenstock.

Ce grand nombre d’acteurs explique le grand nombre de marques et de types de verres progressifs sur le marché, dont la qualité ne se vaut pas forcément. C’est votre opticien, qui, en son âme et conscience et grâce à son expérience, vous proposera les verres qui seront les mieux pour vous.

La qualité d’un verre progressif, et donc son prix, va dépendre d’un grand nombre de facteurs :

Son ergonomie : plus son ergonomie sera bonne, plus le passage d’une vision à une autre se fera de manière inconsciente et confortable, sans même le pervecoir.

Son niveau de personnalisation : la géométrie de certains verres sera réalisée en fonction de vos paramètres personnels, tels que la façon dont vos montures posent sur votre visage par exemple (en tenant compte de leur inclinaison, leur galbe, de leur distance à votre visage). La personnalisation vous apportera un plus grand comfort dans l’ergonomie et la largeur des champs de vision. Certains verres progressifs permettent une personnalisation complète, permettant de régler toute éventuelle inadaptation. Notre colonne de prise de mesure Eye-T et nos Ipads permettent de réaliser ce type de verres.

Sa largeur de champ visuel : plus un progressif sera bon, plus les déformations latérales s’effaceront, pour devenir quasiment imperceptibles dans le cas des meilleurs verres progressifs.

Sa qualité optique : certains matériaux et types de verres progressifs vous permettent de voir plus net et plus contrastés.

Votre confort visuel dépendra de tous ces paramètres, mais chaque porteur ressent les choses de façon différente : à verre égal, certains porteurs seront parfaitement bien, et d’autres auront peut-être besoin de passer à une gamme de verres plus élevée. C’est votre cerveau qui décide de votre faculté d’adaptation à une perturbation nouvelle !

La qualité du centrage, ainsi que la correction, ont aussi importance majeure dans l’adaptation à vos verres progressifs et dans votre confort, d’où l’intérêt de s’adresser à de vrais spécialistes.

Les verres progressifs peuvent évidemment bénéficier de traitements complémentaires, comme l’antireflet, le polarisant, ou une teinte.

Il existe aussi des verres progressifs spécifiques, dédiés à certaines activités : Qui n’a pas ressenti une gêne avec ses verres progressifs en travaillant sur ordinateur ? Qui ne s’est pas dit que jouer au tennis avec ses progressifs était compliqué ?

C’est pour cela que des verres progressifs spécifiques ont vu le jour. Moins onéreux que des verres progressifs classiques, il peuvent être dédiés :

– au travail sur ordinateur
– au sport
– à la conduite…

Dès l’instant où votre confort n’est plus optimal dans une activité précise, il existe certainement une solution pour le restaurer. OKKIO est là pour vous informer.

– Nous vous présentons les verres unifocaux –

• Qu’est-ce-qu’un verre simple foyer (verre unifocal) ? •

Les verres simple foyer, aussi appelés verres unifocaux, ne comportent qu’une seule puissance. Ils ont une géométrie simple : vous voyez net sur toute la surface du verre. Le myope portera par exemple des verres simple foyer concaves lui permettant de voir net en vision de loin.

Le presbyte qui souhaite uniquement des lunettes de près portera des verres unifocaux convexes, des “loupes” lui permettant de lire nettement. Vous pourrez en découvrir plus sur l’amincissement des verres en suivant le lien “Les différents Matériaux et indices”.

Il existe par ailleurs des unifocaux “évolués”, apportant un confort supplémentaire dans différentes situations :

– Dans le cas de fortes corrections ou forts astigmatismes, un verre unifocal traditionnel peut présenter quelques aberrations et déformations latérales : certains verres spécifiques permettent à ces porteurs de retrouver un meilleur contraste, une meilleure netteté et une vision latérale plus pure.

– Certaines personnes travaillant beaucoup en vision de près ou sur ordinateur ressentent une fatigue visuelle que certains verres spécifiques permettent d’atténuer. Les verres simples foyer peuvent évidemment bénéficier de traitements complémentaires, comme l’antireflet, le polarisant, ou une teinte.

– Nous vous présentons le traitement Antireflet –

antireflet

Les reflets ont des conséquences Optiques et Esthétiques gênantes pour le porteur de lunettes. Le traitement antireflet est là pour les éliminer, quasiment en totalité.

• Est-ce que je verrai mieux avec un verre traité antireflet ? •

Oui, vous verrez mieux, et ce pour 3 raisons : d’une part la transparence de vos verres sera meilleure. En effet, quand la lumière traverse un verre de lunettes, une partie de celle-ci est réfractée pour arriver dans votre oeil, et une partie est réfléchie :

Avec un verre non aminci, seulement 92% de la lumière arrive dans l’oeil : 8% sont ainsi perdus à cause de la réflexion sur le verre. Et cette perte de transparence s’accentue encore avec l’amincissement des verres : il peut ainsi y avoir jusqu’à 15% de déperdition de lumière par réflexion !

Avec un traitement antireflet, quel que soit le matériau et l’amincissement choisi, 99,6% de la lumière atteindra votre oeil, pour une transparence optimale. Avec l’antireflet, vous recevrez quasiment la même quantité de lumière que quelqu’un qui ne porte pas de lunettes et bénéficierez ainsi d’un contraste et d’une netteté optimaux.

antirefletFinies les images fantômes quand vous conduisez de nuit ! Vous avez peut être déjà remarqué que les phares des voitures en face se dédoublaient ?

Ce phénomène est dû à la double réflexion de la lumière sur la face avant et la face arrière du verre : avec un antireflet, plus de réflexion, donc plus de dédoublement des phares. Votre récupération à l’éblouissement sera meilleure : En effet, la double réflexion évoquée ci-dessus provoque une double image qui vient aussi impressionner la rétine. En cas d’éblouissement de face, ces images dédoublées retardent le retour à une vision normale quand l’éblouissement cesse.

D’après l’étude de C.Eastell (University of Wales – Cardiff), l’antireflet permet ainsi de gagner 5 secondes au myope et 2 secondes à l’hypermétrope pour recouvrer un contraste normal après éblouissement.

• Et concernant l’esthétique ? •

Vos interlocuteurs verront enfin vos yeux ! En effet, la réflexion sur la face avant d’un verre sans antireflet crée un effet miroir qui empêche vos interlocuteurs de voir correctement votre regard. Cet effet miroir est accentué par la platitude des verres et sera donc encore plus présent sur les verres pour myopes.

• Quid de l’antireflet sur les verres solaires ? •

Lorsque vous lisez sur la plage avec vos lunettes solaires, dos au soleil, avez vous déjà constaté un phénomène d’éblouissement ? Comme si votre page devenait toute blanche, sans contraste ? Cela est dû au soleil qui vient se réfléchir sur la face arrière de vos verres solaires : en effet, plus la teinte augmente, plus cette réflexion est disproportionnée par rapport à la transmission directe. L’antireflet en face arrière sur les solaires permet d’estomper cet inconfort.

• Qu’est ce que le traitement antireflet et comment est-il fabriqué ? •

Le traitement antireflet est déposé par sublimation dans une cloche sous vide. Les particules qui se déposent sur le verre pour constituer l’antireflet contiennent notamment du zirconium : le zircon a des particularités similaires au diamant et c’est entre autre grâce à lui que vos verres seront protégés des rayures d’utilisation.

Aujourd’hui les bons antireflets ont un “anti salissure” efficace qui évite l’inconvénient des anciens antireflet, à savoir la sensation que les verres sont toujours sales et innettoyables : les bons verres traités antireflets actuels sont tellement lisses que la saleté n’y adhère pas. Ils sont donc faciles à nettoyer. L’antireflet rendant plus transparent le verre, les traces de doigts se verront un peu plus, c’est tout. Mais un coup de chiffonnette et elles disparaîtront !

Les bons antireflets actuels peuvent aussi avoir des fonctions anti statiques et très hydrophobes et oléophobes.

• A qui préconiser l’antireflet ? •

– Pour ceux qui travaillent sur écran, afin de minimiser la fatigue visuelle et l’éblouissement, restaurer les contraste et la netteté.
– Pour ceux qui travaillent sous éclairage artificiel, afin de minimiser la fatigue visuelle.
– Pour les enfants, afin de leur permettre de voir net et contrasté comme leurs petits camarades sans lunettes. Une vision optimale est importante pour le déceloppement de leur oeil et pour leur donner toutes les chances de réussite.
– Pour les fortes corrections, pour contrecarrer l’importante perte de transparence liée aux verres fortement amincis.
– Pour la conduite de nuit, en évitant ainsi le dédoublement des phares et l’éblouissement.
– Pour les métiers où le contact visuel est important, comme les métiers du commerce ou de la communication, grâce à l’esthétisme que procure l’antireflet.
– Pour tout ceux qui souhaitent avoir une qualité de vision optimale, sans reflets gênants.
– Pour ceux qui ont une acuité visuelle plus faible, comme les amblyopes ou les personnes âgées, afin de maximiser leurs capacités visuelles.

– Nous vous présentons le traitement photochromique –

• Qu’est-ce-qu’un traitement photochromique ? A quoi sert-il et à qui est-il destiné ? •

Le traitement photochromique permet à vos verres de foncer au soleil en s’adaptant rapidement aux conditions lumineuses. Il vous protègera aussi totalement des UV, qu’il soit à l’état clair ou foncé. Ce traitement est souvent connu sous le nom de la marque la plus répandue et la plus innovante : Transitions

Il est particulièrement adapté aux gens sensibles à la luminosité, à l’éblouissement, comme par exemple les personnes opérées de la cataracte : le nouvel implant rend la vision tellement claire que la sensation d’éblouissement est accrue. Les personnes travaillant énormément à l’extérieur trouveront pratique de ne pas avoir à changer de lunettes sans arrêt.

• Comment fonctionne-t-il ? •

Le photochromique est un traitement de surface, d’environ 2 microns d’épaisseur. Il réagit aux UV. Ainsi, si le ciel est couvert mais que beaucoup d’UV filtrent à travers les nuages, vous provoquant alors un éblouissement, le verre foncera aux alentours d’une classe 2.

Si par contre il fait plein soleil, il foncera comme un verre solaire, en classe 3. Lorsque vous rentrez à l’intérieur, le nouveau traitement Transitions s’éclaircit très rapidement pour vous permettre de ne pas être gênés. Vos verres (traités antireflet) seront alors aussi blancs que des verres non photochromiques.

Les très vieux traitements photochromiques réagissaient à la température et il n’était pas rare de voir ses verres foncer en plein hiver dans la voiture. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. De même, les temps de réactions se sont considérablement accelérés.

Le seul inconvénient ? Lorsque vous êtes en voiture, votre pare-brise filtre les UV : vos photochromiques ne fonceront alors quasiment pas. Seul le Drivewear le permet à l’heure, mais il n’a pas encore l’amplitude de teinte d’un photochromique classique et n’est pas blanc à l’intérieur.

Un verre photochromique peut aussi être traité antireflet, et existe en version simple foyer ou en progressifs.

– Nous vous présentons les amincissements –

• Qu’est-ce-que  le précalibrage ?•

Les verres précalibrés sont des verres qui sont spécialement calculés en fonction des caractéristiques de la monture et de celles du porteur : dimensions de la montures, écarts et hauteurs pupillaires. Le précalibrage permet notamment, pour des verres convexes (pour hypermétropes) ou toriques (pour astigmates), d’amincir le verre sans changer de matériau.

Ainsi, si les paramètres montures et porteurs sont favorables, un verre non-aminci précalibré peut être aussi fin qu’un verre aminci sans précalibrage. Cette option, moins coûteuse qu’un aminci, peut donc être une bonne alternative.

Pour obtenir le meilleur résultat, un verre précalibré doit avoir un diamètre notablement plus petit que le diamètre commecial standard, plus le verre est petit, plus son épaisseur sera fine.

– Les différents matériaux et indices de verres –

Une meilleure esthétique et un équipement plus léger ! Les myopes ayant besoin de lunettes de vue avec une forte correction n’ont plus à porter des verres épais. Terminé les lunettes effet « loupe » pour les hypermétropes.

Au-delà des aspects esthétiques, les verres amincis participent intégralement au design de vos lunettes : les déformations latérales peuvent ainsi être moins fortes avec des verres amincis.

• Quel indice d’amincissement choisir ? •

Plus la correction est forte, plus l’indice doit être élevé pour optimiser la minceur du verre :

– L’indice 1.5 désigne un verre non-aminci. C’est le matériau utilisé pour les petites corrections.

– L’indice 1.59 correspond au matériau Polycarbonate. Très résistant aux chocs, il est beaucoup utilisé pour les enfants.

– L’indice 1.6 désigne un verre aminci. C’est aussi le matériau idéal pour les montages Nylor et la plupart des montages Percés. Très résistant aux chocs, il ne craint pas non plus les tensions imposées par ce type de montage.

– Les indices 1.67 et 1.74 correspondent à des verres super-aminci. L’indice 1.74 est réservé aux corrections les plus fortes.

• Qu’est-ce qu’un verre Asphérique ? •

La plupart des matériaux existent en version Asphérique. Un verre asphérique est plus plat et plus fin que la version classique. Il est particulièrement intéressant pour les hypermétropes afin de diminuer l’effet loupe des verres convexes, et minimiser l’épaisseur au centre des verres. L’asphérique permet aussi de limiter les déformations latérales induites par la puissance, la courbure et l’épaisseur d’un verre classique

 

– Nous vous présentons les Verres Polarisants –

• Qu’est-ce-que les verres polarisants ? •

Verres PolarisantsLes Polarisants sont des verres solaires qui offrent un meilleur contraste et luttent contre l’éblouissement et les réflections. Vous serez mois gênés par les reflets, le ciel paraîtra plus bleu,… Bien évidemment, ils vous protègent aussi des UV.

Quelques exemples :

Moins d’éblouissement en voiture et de reflets sur le pare-brise  et moins de reflets sur l’eau : vous verrez enfin les poissons !

• Comment fonctionnent les verres polarisants ? •

La lumière est composée de rayons partant dans tous les sens mais seuls les rayons lumineux se propageant suivant l’axe horizontal sont responsables de l ’éblouissement. Les verres polarisants ont la capacité de séparer la lumière utile (verticale) de celle qui nuit (horizontale). Ainsi, le filtre polarisant arrêtera la lumière horizontale pour ne laisser passer que la lumière verticale. Vous ne serez plus éblouis.

– Nous vous présentons les Verres Teintés –

Un bon verre solaire vous protègera des UV et la teinte atténuera la sensation d’éblouissement. Pour une meilleure protection contre l’éblouissement et de meilleurs contrastes, les verres polarisants sont la solution.

• Est-ce la teinte qui protège mes yeux des UV ? •

Non ! La teinte est uniquement présente pour le confort en luttant contre l’éblouissement. C’est le matériau (ou un traitement UVX) qui vous protège : ainsi, un verre blanc peut parfaitement protéger vos yeux des UV. C’est le cas de la plupart des verres aminicis.

C’est la raison pour laquelle il faut faire très attention aux lunettes de soleil achetées sur les marchés par exemple. Car, même si elles sont teintées, leur matériau peut être de mauvaise qualité et laisser passer les UV. Dans ce cas, les lunettes font plus de mal que de bien : en effet, derrière des verres teintés, les pupilles se dilatent et laisseraient encore plus passer les UV résiduels.

Attention : chez les enfants, les milieux oculaires sont plus transparents et laissent beaucoup plus passer les UV que ceux de l’oeil adulte. Il est donc d’autant plus important de protéger leur yeux des UV.

• Quelles teintes ? •

Les verres teintés sont classés en catégories allant de 0 à 4. Les verres solaires sont de catégories 3, tandis que la classe 4, très foncée, est réservée à la montagne et interdite à la conduite. Les classes 0 et 1 sont réservées aux personnes qui souhaitent une teinte très légère, qui convienne à l’utilisation en intérieur.

Il existe un grand nombre de teintes solaires : gris, brun, noir, vert, brun-pourpre,… Et aussi des teintes plus cosmétiques : rose, violet,… Il est aussi possible de faire des teintes au modèle : le verre à “imiter” est envoyé au fabricant pour qu’un opérateur essaye de le dupliquer au mieux. Artisanale, cette procédure ne garantit néanmoins pas une reproduction exacte de la teinte initiale.

• Quid de l’antireflet sur les verres solaires ? •

Lorsque vous lisez sur la plage avec vos lunettes solaires, dos au soleil, avez vous déjà constaté un phénomène d’éblouissement ? Comme si votre page devenait toute blanche, sans contraste ? Cela est dû au soleil qui vient se réfléchir sur la face arrière de vos verres solaires : en effet, plus la teinte augmente, plus cette réflexion est disproportionnée par rapport à la transmission directe.

L’antireflet en face arrière sur les solaires permet d’estomper cet inconfort. Pour en savoir plus sur les verres qui teintent au soleil, voir la section sur les Verres Photochromiques.